L’imagination est un outil que nous utilisons à chaque instant de notre vie sans même nous en rendre compte, notamment par sa capacité d'anticipation des événements. Notre pensée est raisonnement (avec notre cerveau rationnel) mais aussi imagination (avec notre cerveau intuitif). Mais, c’est l’imagination qui fait avancer le monde. C’est elle qui est à l’origine de la plupart des créations, des inventions et des découvertes de l’humanité. La raison ne fait que les confirmer par l'analyse rationnelle des situations et des problèmes. C’est généralement l’imagination qui trouve la solution. Elle est également à l’origine de notre confiance en nous (et ainsi de la guérison). Or, celle-ci est un élément important pour effectuer des choix, avancer et évoluer.


Le rêve

    Lorsque nous rêvons ou lorsque nous imaginons un projet, ce dernier est déjà en train de se réaliser dans l’immatérielle. Ce serait l’étape préliminaire (obligatoire) à toutes les réalisations dans le monde matériel. Il ne faut donc pas se priver de rêver les choses en grand, car si vous rêvez d’habiter un petit studio, il y a peu de chances que vous vous retrouviez un jour dans un château avec piscine… Or, c’est vous et vous seul qui avez mis les limites à votre projet !

Les projections positives et négatives

     L’imagination est à l’origine de nos pensées positives et négatives. Car, l’imagination fonctionne dans les deux sens : « Je vais réussir » ou « Je vais échouer ». Tout lui est possible : « Je suis intelligent et ingénieux » ou bien « Je ne suis qu’un nul ». Quelle qu'elle soit, ce genre de pensées, renouvelées régulièrement, finit par devenir une réalité pour nous !

      L'imagination est  à l'origine de notre stress, parce que nous imaginons alors un avenir terrible si nous n'arrivons pas à réaliser les tâches qui nous sont dévolues... A l'inverse, elle est aussi le fondement de l'optimisme pour les personnes voyant des opportunités dans toutes les difficultés qu'elles rencontrent. Quoi qu'il en soit, tout cela n'est qu'imaginaire et anticipation... positive ou négative.

AdobeStock_229932239
Les films d'horreur

    Les réalisateurs de films le savent bien. Si vous voulez tourner une scène horrible, surtout ne la montrez pas, suggérez-la simplement. L’imagination des spectateurs fera le reste ! La scène sera alors bien plus terrible que n’importe quel tournage en « reality show ». A la fin du film, si vous interrogez les spectateurs, vous constaterez qu’ils croient dur comme fer, que la scène de leur imagination s’est véritablement déroulée sur l’écran.

     C’est ce qui se passe également avec les témoins d’un accident qui ne raconteront pas tous la même chose : chacun a vu certaines choses, mais le reste a été interprété et imaginé par eux. Par la suite, il leur est bien difficile de faire la part des choses !


Le placebo

      Un autre exemple de notre imaginaire est l’effet « placebo ». Il réalise à lui seul 30 à 35 % de l’effet positif de n’importe quel médicament ou traitement entrepris ce qui est tout simplement énorme. Mais, si ce n’est pas le médicament « placebo » qui fait la guérison, qu’est-ce qui le fait ? C’est l’imagination de la personne malade... l’imagination d’être bien soignée et que le traitement va la guérir. Elle croit à sa guérison, et le médicament n’est que le support de cette pensée.

     L’inverse est possible : si nous pensons qu’un médicament va nous rendre malade. Cela va se réaliser même si le médicament n’est que du sucre en poudre… C’est ce que l’on appelle l’effet « nocebo ».


L'hypnose et la sophrologie

       L’hypnose et la sophrologie utilisent uniquement l’imagination pour fonctionner. La différence est qu’elle provient de l’hypnotiseur et non du malade. Son travail consiste à transmettre cet imaginaire au patient par les suggestions qu’il réalise au cours de la séance. Mais en définitive, c’est l’esprit du patient grâce à la suggestion (imagination) de l’hypnotiseur qui effectue l'action ou l'effet demandé sur son corps ou sur son esprit. 


La foi

      Toutes les religions sont basées sur la foi. Cette dernière est une croyance fondée sur des données subjectives : un Divin, les Anges, le paradis, la réincarnation, la vie après la mort, etc. Ici encore, nous imaginons l’existence de forces supérieures et nous organisons à partir d'elles notre vision du monde... et à partir de là nos comportements. Mais ceci n'est que « notre » point de vue, c'est-à-dire que c'est notre imaginaire qui l'a établi à partir d'informations reçues durant notre enfance, notre éducation et notre existence.

       Avec le temps, cette vision imaginée devient notre réalité. Bon nombre de croyants puisent leur force dans leur religion. Cette foi, cette pensée, cet imagniaire est plus puissant que le simple effet placebo parce qu’il apporte l’espoir et surtout fait intervenir des énergies provenant d'un plan supérieur. Quoiqu’il en soit, tout cela n’est rien d’autre que le fruit de notre imagination.


La visualisation

     Plus perfectionnée que la pensée positive, la visualisation y a ajouté l’imagination. Les personnes malades se visualisent (s'imaginent) guéries, en pleine forme et éclatantes de santé. En répétant jour après jour cette vision, celle-ci finit par pénétrer en profondeur dans l'esprit pour devenir un nouveau programme qui placera la personne sur son chemin de guérison. 

      De nombreux malades y ont trouvé des améliorations spectaculaires. Par exemple, si vous avez une arthrose de hanche, vous visualiser votre articulation formée de cartilage épais et lisse avec les deux os glissant facilement l’un sur l’autre. D'autres ont obtenu des résutats remarquables dans le cancer notamment le Dr Carl Simonton. La répétition régulière de cette pensée associée à une bonne visualisation peuvent faire des merveilles.


Les symboles

      Une autre technique consiste à utiliser la symbolique. Ici encore, l’imagination fera que le symbole soit pris par notre esprit comme étant la réalité. Par exemple, nous en voulons à une personne qui est décédée, de ce qu’elle nous a fait subir dans le passé. Nous ne pouvons plus évidemment lui en parler ! Une solution se trouve dans  la symbolique. Il suffit que nous lui écrivions une lettre en lui expliquant toute la souffrance, toutes les douleurs que nous avons eues à cause d’elle avec tous les détails... mais sans agressivité, ni accusation. Ensuite nous cachetons la lettre et nous allons symboliquement la brûler dans la campagne, en imaginant que le message lui est parvenu ce qui va permettre de nous libèrer de ce mauvais souvenir.


Les conflits raison - Imaginaire

      S’il y a conflit entre notre imaginaire et la réalité, (l’un croît une chose et l’autre une autre), ce sera le plus fort des deux qui l’emportera. Pour certaines personnes, ce sera toujours l’imaginaire, pour les autres la raison. Quoi qu'il en soit, si nous voulons réaliser quelque chose (action, projet, guérison), persuadons-nous que nous sommes assez fort pour y arriver facilement… Si notre imagination est assez puissante, nous y arriverons. Mais si nous laissons faire la raison, elle nous apportera toujours des doutes et de l'incompréhension qui bloqueront la réalisation de notre projet.

      L’imagination, c’est le mouvement.

     Avec elle, nous avançons, nous sommes dans les projets et dans le devenir. Nous pouvons bien sûr nous tromper, mais au moins, nous essayons, nous tentons, nous expérimentons… Nous ne restons pas sans rien faire. La raison, quant à elle, a tendance à nous laisser dans l’indécision et l’inaction. Il est tellement plus facile et plus rassurant d’être spectateur, de ne rien changer et de rester dans nos habitudes ! Mais il y a des situations où il faut bouger. C’est le cas de la maladie si nous désirons guérir. C'est le cas de la vie, si nous voulons réaliser nos rêves et nos aspirations.


Développer son imaginaire

       Bien sûr, il n’est pas obligatoire d’avoir de l’imagination pour guérir. Mais nous savons que les personnes qui ont un imaginaire développé, surmontent mieux les épreuves comme le choc d'un diagnostic (de cancer par exemple), l’organisation des traitements, l’optimisme sur sa guérison…

        L’imagination est à l’origine de l’effet placebo, mais aussi de toutes nos croyances, de notre foi en nous-même, en notre guérison et en la vie en général. Rappelez-vous que l’effet placebo à lui seul peut donner 30 à 35 % de chances supplémentaires de guérison. Je pense donc que l’imaginaire est un partenaire important à associé à tout projet et à tout traitement.

 

Une imagination contrôlée

    Alors, utilisons une « imagination contrôlée », c’est-à-dire une imagination que nous orienterons consciemment vers la réussite de nos projets et de nos actions. Nous programmerons nous-même cette pensée positive, en nous aidant éventuellement des techniques de visualisation et de symbolisme.

      Ainsi, renforcé par cette force créatrice provenant de notre esprit, nous pourrons surmonter bien des épreuves de la vie.

 Luc Bodin