Nous savons que notre corps est constitué de particules et d’atomes provenant de l'environnement. Mais, il faut voir plus loin que notre planète, la Terre. Car par environnement, nous parlons ici de notre galaxie. C’est pourquoi certains auteurs ont lancé l’idée à la fois juste et poétique, que nous sommes des « poussières d’étoiles »… Ces poussières seraient en grande partie, issues d’explosions de supernovas. Ensuite des vents galactiques se sont chargés de les envoyer aux quatre coins de la galaxie…

     L’idée que les particules de notre corps proviennent pour une bonne part de notre galaxie, à de quoi laisser songeur. Elle nous montre combien nous sommes intriqués avec cet environnement lointain, bien davantage que nous imaginons…

AdobeStock_306777813
    De plus, une étude réalisée par la NorthWestern University suggère que les vents galactiques se déplacent beaucoup plus vite que prévu et cela sur de très longues distances. Ainsi la moitié de la matière présente dans la Voie Lactée provient d’autres galaxies… Par extrapolation, nous pouvons dire que la moitié des atomes de notre corps ne provient pas de notre galaxie… Nous sommes ainsi des êtres formés de pousières issues de l’univers entier !

     Voilà de quoi nous regarder autrement… et aussi avoir une autre vision de notre place dans cet univers, où tout est intriqué... y compris nous.

Luc Bodin