Avec la chaleur, le piétinement et l'immobilisme apparaissent les jambes lourdes et fatiguées... voire des oedèmes, des crampes, des impatiences et des varicosités

       La marche est le premier facteur qui permet de les soulager. Car les contractions des muscles des jambes et des cuisses contribuent à faire remonter le sang vers le coeur.

      Pour soulager les jambes lourdes, il est également possible de passer ses jambes sous une douche d'eau fraiche.

      La position allongée avec les jambes en l’air le plus à la verticale possible, par exemple avec les talons en appui contre un mur, fait aussi le plus grand bien. Il convient de demeurer ainsi quelques minutes tout en massant ses jambes éventuellement à l’aide d’un gel veinotonique frais (contenant par exemple des plantes ou des huiles essentielles de menthe et de cyprès) en commençant par les pieds puis en remontant vers les mollets, les cuisses et les aines afin de chasser le sang veineux stagnant dans les jambes. Après quelques minutes de massage, il convient de demeurer un instant les jambes allongées à l’horizontale avant de se remettre debout doucement.

AdobeStock_54924414

       Il est important de savoir que les jambes lourdes constituent le premier signe de l'insuffisance veineuse, une maladie qui continuera et évoluera toute la vie. Il est important de la prendre en charge dès les premiers symprômes afin d'éviter l'aggravation qui risque de survenir avec le développement de varices, d'ulcères, de dermites et autres complications.

     C'est pourquoi, il est conseillé de prendre tous les jours, un phlébotonique (veinotonique) comme le Daflon®, le Ginkor fort® ou le Cyclo 3® qui ont démontré leur efficacité sur les jambes lourdes.Il faut savoir que ceux-ci agissent à différents niveaux de l'insuffisance veineuse. Aussi, en l'absence de résultat avec l'un d'entre eux, il faut essayer un autre produit.

      Personnellement, je préfère les plantes (bio), qu'il faudra sélectionner en fonction de leur résultat. Chaque personne est différente et unique. Ainsi, pour :

           - tonifier les veines, il y a l’hamamelis ou le fragon.

           - protéger les parois veineuses, le marron d’Inde, la vigne rouge, le cyprès ou les pépins de raisin sont à privilégier.

           - fluidifier le sang veineux, ce sera le ginkgo biloba ou le mélilot.

        Ces plantes sont à prendre en poudre de plante (200 mg) à raison de 1 à 2 gélules matin et midi selon l’intensité des lourdeurs (en vente en pharmacies et parapharmacies).

      Ces remèdes sont à prendre sans discontinuer surtout pendant les périodes douloureuses.

      Le meilleur traitement est toujours la prévention. Il limitera les sensations de lourdeur, mais aussi l’évolution vers les varicosités qui sont toujours dommageables.

Luc Bodin