Je voulais vous faire part de deux cas étonnants qui donnent à réfléchir :

1. Pour le premier, il s’agit d’un homme de 44 ans chez qui il a été découvert fortuitement (à la suite d’une douleur de jambe) que son cerveau n’occupait que 10% de sa boite crânienne, le reste étant rempli de liquide céphalo-rachidien. Il s’agit d’un cas exceptionnel. D’autant que cette personne vit normalement, qu’il a une profession, marié avec deux enfants. Il ne présente aucun antécédent neurologique particulier. Seul son QI est un peu faible à 75, sans pour autant présenté de déficience mentale.

      Cette situation peut amener à nous interroger sur le siège de la conscience. Est-elle véritablement située dans le cerveau ? D’autres – dont je fais partie - pensent qu’il se situe dans les corps subtils ce qui pourrait expliquer le cas de ce monsieur.

Fotolia_37514347_Subscription_XL

2.Pour le deuxième, il s’agit d’un jeune footballeur américain qui, à la suite d’un traumatisme violent, est tombé dans le coma. A son réveil, il avait pratiquement tout oublié de sa langue maternelle pour ne parler qu’espagnol ! Ce cas exceptionnel a déjà été retrouvé chez une cinquantaine de personne dans le monde. Comment l’expliquer ? Aurait-il accroché une de ses vies antérieures espagnoles lors de son coma ? Une hypothèse intéressante.


      Le cerveau n'a visiblement pas fini de nous étonner...

Luc Bodin