Le robot Crispr/Cas9 est une technique révolutionnaire capable de remplacer les séquences défectueuses d’un ADN. Il s’agit sans conteste d’une révolution dans le domaine de la génétique.

     Ce robot microscopique cible le gène défectueux pour le découper avec précision à l’aide de ciseaux moléculaires et introduire une « bonne » version du gène comme dans un copier/coller.

Fotolia_7055171_XS

     Cette méthode est actuellement à l’étude sur les cellules cancéreuses dans une forme agressive de cancer du poumon. Elle a aussi démontré une certaine efficacité  sur le gène CCR5 qui intervient dans le développement du VIH. Arrivera-t-on un jour à réparer l’ADN de la trisomie 21 (mongolisme) ? L’idée ne semble plus si folle aujourd’hui !

     Bien sûr, se posent des prboblèmes éthiques voire de sécurité parce qu'un gène n'agit jamais seul. De plus, des mutations inattendues sont toujours possibles à la suite de telle manipulation comme cela fut déjà le cas sur les premières expérimentations réalisées. Il est évident que ce robot est aussi une épée à double tranchant par sa capacité à modifier les gènes. Car avec lui, il devient possible de réparer des gènes défectueux, mais il sera tout aussi possible de modifier voire de sélectionner les autres… avec toutes les dérives que cela peut comporter, si placés dans de mauvaises mains.

      Or aujourd’hui, la technique est accessible à tout scientifique qualifié dans le monde entier. Ils sont des milliers dans le monde. Cela ouvre la porte à toutes les mutations génétiques de virus ou autres... pour les terrosistes. Par ailleurs, la compagnie américaine Monsanto a acquis les droits d’exploitation du Crispr/Cas9… Dans quel objectif ?

Luc Bodin