Que savons-nous de la réalité ? Voilà une question que nous ne nous posons guère, sûrs que ce que nos sens nous indique est la réalité. Or, nous sommes bien loin du compte pour différentes raisons :

1. Nos sens sont limités. D'abord, nous n'en avons que cinq. Or, nous savons que ceux-ci ne reflètent pas l'ensemble du monde qui nous entoure. Nous pourrions imaginer d'autres sens comme celui de percevoir les ondes et les énergies. De plus nos 5 sens sont limités. Nous savons que des animaux voient et entendent des fréquences que nous ne percevons pas. Il en est de même de l'odorat, du goût et du toucher.

2. Les informations perçus par nos sens sont transcrits en influx nerveux afin d'être envoyés au cerveau. Il est sûr que nous devons perdre une partie de celles-ci dans ce processus.

3. Le cerveau reçoit les informations des sens dans différentes ères : celle de la vision, celle de l'audition, etc. Puis, il reconstitue le monde environnant à partir des éléments fournis. Il dépenserait ainsi beaucoup plus d'énergies dans cette reconstitution que les sens dans leurs perceptions.

4. Cette construction du monde environnant s'effectue selon nos concepts. Ainsi, si des éléments qui nous entourent, ne font pas partie de nos concepts (croyances et autres), ils sont tous simplement effacés de la reconstitution par notre esprit. Ainsi il m'arrive de regarder le ciel et de me demander "Qu'est-ce que je vois, que je ne vois pas ?". On raconte que les indiens d'Amérique ont bien vu les bateaux des conquistadors sur la mer. Mais ceux-ci n'étant pas dans leur concept, ils les ont effacés. Ce n'est que lorsque les espagnols sont arrivés sur la plage qu'ils ont pris conscience de leur présence.

     Malgré tout cela, nous considérons dur comme fer, que ce que nous appréhendons dans notre esprit est la réalité...

Fotolia_44424783_Subscription_Monthly_XXL


La caverne de Platon

     Platon raconte l'histoire de prisonniers dans une grotte qui étaient tournés vers la parois du fond. Ils voyaient ainsi les ombres des personnes passant devant la caverne et entendaient leur conversation. Pour eux, les ombres étaient réellement les individus. Notre crâne peut être vu comme la paroi de la caverne sur laquelle se reflètent les ombres de la réalité.


L'hypnose

   Lors des spectacles d'hypnose, il n'est pas rare que l'hypnotiseur passe l'information à un volontaire d'effacer de leur esprit par exemple un chiffre. La personne ensuite en comptant sautera toujours le chiffre en question parce qu'elle a changé de concept.  Gregg Braden raconte (dans son livre la "Divine Matrice") l'histoire d'un volontaire à qui il a été demandé de ne pas voir son père. Lorsque la personne est sortie de sa transe, elle a été incapable de le voir alors qu'il se tenait à côté d'elle... Plus incroyable encore (j'ai toujours du mal à le croire), cette personne aurait été capable de lire un message placé derrière son père qu'elle ne voyait pas.


Une expérience

      Je me trouvais ce jour-là auprès d'un aéroport. J'ai vu un avion décollé. Il décrivait une trajectoire oblique pour s'élever dans les airs. Mais quelque chose se produisit que je ne saurais expliquer : l'avion a disparu et est réapparu plusieurs fois à ma vue. Il n'était pas caché par des nuages, simplement il n'était plus là. Sa disparition ne durait à chaque fois que quelques secondes. Elle me permettait de voir distinctement (sans aspect flouté) les nuages qui se trouvaient derrière lui. Pour il réapparaissait en suivant la même trajectoire comme si de rien n'était.

     Il m'est impossible d'expliquer ce phénomène, ni pourquoi il s'est produit ce jour-là. Mais il m'a permis de comprendre que notre esprit était capable d'effacer un élément de notre environnement de manière simple et rapide.


La physique quantique

     Un atome lorsqu'il n'y a personne pour l'observer n'a pas l'aspect que nous lui connaissons. Son noyau et ses électrons des nuages énergétiques qui sont à la fois ici, là et partout à la fois. C'est le regard de l'observateur (selon ses concepts) qui lui donne l'aspect que nous lui connaissons. Celui-ci lui passe une information qui l'en-forme, qui lui donne sa forme. Il en est de même de notre environnement et de notre vie... nous les créons par notre pensée.

 Plus fort, s'il n'y avait pas un observateur - une conscience - l'univers n'existerait tout simplement pas... du moins dans sa matérialité. C'est pourquoi notre pensée est tant créatrice.... à nous d'en faire bon usage et de rester très prudent sur "la réalité de la réalité". Car, ce n'est pas parce que nous ne percevons pas quelque chose qu'elle n'existe pas.

     Tout ceci nous donne un peu le vertige. Quoi qu'il en soit, il n'y a toujours dans notre monde, que nous, avec nos pensées, nos croyances, nos concepts, nos désirs... à nous d'y mettre le beau, le joyeux, la compassion, la tolérance, la compassion...

     Portez-vous bien.

Luc Bodin

 

Tout vient de nous - Blog de Luc Bodin

Nous sommes tous porteurs de mémoires erronées. Celles-ci proviennent de nos croyances injustes, de nos valeurs limitantes, de nos préjugés, des nos réflexes de défense, de nos pensées toutes faites, de nos vécus douloureux... Ces mémoires sont nichées dans notre inconscient qui conditionne avec elles, nos pensées, nos paroles et nos actions.

http://www.drlucbodin.com