La vitamine C ou acide ascorbique est un nutriment essentiel, c’est-à-dire que l’organisme ne pouvant pas la fabriquer, il est indispensable de se la fournir avec l’alimentation. Sa carence entraine le scorbut qui produit des troubles graves pouvant entrainer la mort comme cela fut le cas sur de nombreux navires autrefois. Mais sans aller jusqu'à cette extrêmité, il existe souvent des décifits en vitamine C dans la population générale et surtout dans certaines catégories comme les fumeurs ou les personnes ne consommant pas (ou pas assez) de crudités.

Ses actions sur l'organisme.

1. Une action antioxydante puissante. De plus, elle réactive les autres antioxydants lorsqu’ils ont été neutralisés par les radicaux libres ce qui démultiplie son effet. Elle présente donc un intérêt important contre les maladies et le vieillissement.

2. Contre les germes :

  • Elle est virucide (détruit les virus). Elle serait même efficace sur tous les virus. Il convient dans ce cas de l'utiliser par voie intraveineuse ou plus simplement sous la forme de vitamine C liposomale (par orale) pour atteindre des doses plus importantes. Mais la prise d'acérola ou de cynnorhodon est déjà très pertinente dans les cas usuels.

  • Elle est aussi bactéricide (détruit les bactéries) et/ou bactériostatique (limite le développement des bactéries). 

  • Elle stimule l'action des antibiotiques, ce qui est très intéressant en cas d'antibiorésistance. Il est dommage qu’elle ne soit pas utilisée en cas d’infection à germes polyrésistants comme dans les maladies nosocomiales.

  • Elle neutralise certaines toxiques d'origine virale et bactérienne

 

3. Stimulation des défenses immunitaires

  • Elle est indispensable à la  phagocytose (par les polynucléaires), qui correspond à la première étape de l'immunité. 

  • Elle protège les polynucléaires et les macrophages contre les radicaux libres. 

  • Elle stimule la fabrication des lymphocytes T4 (appelés aussi CD4), des Immunoglobines et de l'interféron qui sont des élémentsimportants des défenses immunitaires. 

  • Elle freine l’activité de l'histamine qui est immunodéprimante et intervient dans les mécanisme de l'allergie. La présence de l'histamine est souvent responsable d'un cercle vicieux : asthme, bronches altérées, infection, bronches encore plus altérées, allergie, toux, asthme.... 

  • Elle stimule le thymus, qui est un organe important pour des défenses immunitaires.

 
4. La détoxification du corps, des métaux lourds qu'il contient par élimination urinaire. 

 
5. Action anticancéreuse notamment sur la prolifération cancéreuse mais aussi sur la formation de métastases avec des doses importantes par voie intraveineuse (perfusion à dose de 15 à 30 grammes par jour) ou par voie orale avec la vitamine C liposomale (de l’ordre de 2 à 4 grammes par jour). Son action immunostimulante est aussi importante dans la lutte contre le cancer.
     Ce fut Linus Pauling, double Prix Nobel, qui le premier à avoir mis cette action en évidence avec de fortes doses de vitamine C en intraveineuse,  sur des cancers même très évolués, rendant ceux-ci à nouveau accessibles aux traitements conventionnels. Mais la vitamine C injectable n'est plus commercialisée en France à des doses importantes. Il convient donc de se tourner vers la vitamine C liposomale (voir ci-dessous).

Fotolia_3517438_XS

Dans les aliments

     La vitamine C se trouve surtout dans les fruits et les légumes, particulièrement dans le cynorrhodon (églantier), l'acérola (petit cerisier sauvage), l'argousier, le kiwi, les fleurs d'hibiscus (kardadé), le cassis, les agrumes (oranges, pamplemousses, citrons),  les fraises, les groseilles... mais aussi le poivron, le choux-fleur, le brocolis et le cresson...

 

Dans le commerce

 La vitamine C se trouve sous différentes présentations dans le commerce :

    - comprimés à croquer d'acérola en général dosés à 500 (voire 700) mg. Cette forme est à privilégier pour les usages courants à raison d'un ou deux gr/jour.

    - comprimés effervescents… d'origine artificielle. Ils ne sont pas conseillés bien que présentant malgré tout une certaine efficacité.     

     - produit injectable, mais la commercialisation de remèdes concentrés n'est plus autorisée en France.

     - vitamine C liposomale (associée à la lécithine). Elle se prend oralement et à dose forte soit 2 à 3 gr/j (attention hors nomenclature... à chacun de prendre ses responsabilites) elle aurait une efficacité comparable à la vitamine C injectable à forte dose.

      - des complexes fabriqués par les laboratoires, associant divers nutriments… toujours d'origine artificielle.

      A ce propos, la vitamine C favorise l'absorption du fer. C'est pourquoi elle est souvent associée dans les supplémentation en fer lors d'anémie ferriprive. Mais cette association est aussi responsable d'une augmentation  de radicaux libres, ce qui est péjoratif. En conclusion : il ne faut pas associer la vitamine C et le fer.

 

Quelques remarques qui peuvent être importantes :   

1-    On dit souvent que la vitamine C  empêche de dormir. Cela n'est vrai qu’en cas de carence en magnésium. Il suffit alors de prendre du magnésium en plus de la vitamine C pour que l'insomnie disparaisse.   

2-    La dose maximum absorbable par le corps (par voie intestinale) serait 2 à 3 grammes par jour. Inutile donc de forcer sur les doses, cela fatigue l'élimination rénale inutilement. En cas de maladie, les besoins du corps sont différents, c'est pourquoi certains auteurs conseillent des doses plus importantes de vitamine c dans certaines indications notamment cancéreuses. Il convient tout de même de rester dans le domaine du raisonnable.

3-    En cas d'infection, la quantité de vitamine C dans le corps diminue. La prise de vitamine C est donc utile pour lutter contre une infection en cours, ou pour prévenir les infections. La prise d'un verre de jus d'oranges pressées (sans sucre ajouté) est donc une bonne chose par exemple, tout comme une supplémentation avec de l'acérola.

Luc Bodin