Les ondes scalaires aussi appelées « ondes Tesla » du nom de leur découvreur Nikola Tesla, possèdent des capacités extraordinaires. Elles correspondent à un type particulier de lumière, comme l’électromagnétisme en est un autre. Elles se déplacent à des vitesses supraluminiques sur de grandes distances sans s’affaiblir. Ainsi, transmettent-elles de l’énergie d’un bout à l’autre de l’univers.

           Présentant une forme hélicoïdale - et non sinusoïdale comme les ondes électromagnétiques - elles entrent facilement en résonance avec l’ADN et les protéines de structure identique.

             Les ondes scalaires proviennent de tout l’environnement : des galaxies, des planètes, des étoiles, des roches, des arbres et des êtres vivants (au sens large). Elles fournissent une énergie indispensable à la vie au moins autant que l’air que nous respirons. Elles relancent l’intensité des charges électriques des particules qui constituent un organisme, mais aussi elles font vibrer l’ADN et les protéines. Ainsi chaque particule, chaque cellule et chaque organisme d’une manière générale, est un récepteur d’ondes scalaires qui lui sont indispensables à son existence.

Partie29-05- Fotolia_13032675_XS copie

            Une expérience a démontré que des lapins enfermés dans des cages en plomb mouraient en huit jours car privés de cette source d’énergie, alors qu’ils étaient nourris comme à l’habitude. Certains chercheurs pensent même que 50 % de l’énergie dont nous avons besoin pour vivre proviendraient de ces ondes, le reste étant fourni par l’air, l’eau et les aliments. Ceci expliquerait pourquoi certaines personnes peuvent ne plus s’alimenter, ne vivant que sur les apports des ondes scalaires… qui seraient la nourriture « prânique » décrite par les anciens…

            Ce rayonnement semblable à une lumière invisible serait porté par les neutrinos, des particules extrêmement légères capables de traverser la matière et même - pour un certain nombre - de traverser une planète comme la Terre. La quantité de neutrinos reçus par notre planète est énorme, de l’ordre de 60 milliards de particules par cm2 et par seconde. Il va en de même pour notre organisme.

             Les trois types de neutrinos formeraient 85 % de la masse de l’univers. Ces ondes constitueraient donc un élément essentiel de l’éther, ce champ informé qui organise et nourrit l’univers visible. Quoi qu’il en soit, le champ scalaire constitue une source d’énergie toujours disponible dans laquelle il est possible de puiser à volonté.

            L’être humain est ainsi traversé en permanence par une quantité importantes d’ondes scalaires qui le nourrissent de leur énergie. Mais inversement, il émet aussi des neutrinos qu’il envoie dans son environnement comme tout ce qui constitue l’univers.

            Les ondes scalaires peuvent aussi soigner. D’ailleurs, le magnétisme et les soins énergétiques en général trouvent ici une explication scientifique à leur action. Car lorsqu’un thérapeute effectue une imposition des mains ou place une zone malade entre ses mains et qu’ensuite il se relie à une source (tellurique, cosmique ou spirituelle), il transmet à son patient l’énergie reçue qui est constituée d’énergies scalaires.

            Signalons que les états modifiés de conscience obtenus par l’autohypnose, la méditation, la prière, l’écoute de musiques harmonieuses, la réalisation d’activités artistiques, certaines respirations, ainsi que par la pratique du yoga, du taï chi, du qi gong et autres permettraient d’améliorer la réception de ces ondes en mettant l’individu en relation – en résonance - avec les forces supérieures de l’univers, voire avec le Divin. Ainsi, ces techniques, via la réception des ondes scalaires, améliorent la vitalité des individus en rechargeant chaque particule, chaque cellule et chaque organe de son corps. Elles apportent l’équilibre et l’harmonie démontrant ainsi que l’être humain est fait pour vivre avec et de ces énergies qui lui sont indispensables.

Luc Bodin